Eat & Drink

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LA GALETTE DES ROIS

Après la bûche, on passe sans transition à la galette des rois. Une tradition française qui s’est importée au Maroc. Mais d’où vient la galette des rois ? Pourquoi une fève ? On vous répond.

Les origines de la galette

Le 6 janvier, c’est le jour de l’Epiphanie, une fête qui correspond au jour où les rois mages arrivèrent jusqu’à Jésus. Rapport avec la galette ? Et bien, la galette est une tradition française qui remonte au XIIIe siècle. La coutume voulait qu’on partage une galette en autant de portions que d’invités +1, cette part supplémentaire étant « la part du Bon Dieu » donnée au premier pauvre qui passait par là. L’Eglise institua cette tradition lors de l’Epiphanie.

La coutume

La tradition veut que le plus jeune des invités se cache sous la table pour décider de la distribution des parts. Celui qui obtient la fève devient le roi de la journée et une couronne est placée sur sa tête. Selon la coutume, celui qui a la fève désigne son roi ou sa reine et l’embrasse. D’autres traditions moins glamour ? Celui qui obtient la fève doit payer la prochaine galette, balancer sa fève dans le verre d’un invité qu’on élit roi ou reine.

Les origines de la fève

Si la galette est française, la fève, elle, est romaine et elle remonte aux fêtes des Saturnales : les Romains cachaient une pièce en argent ou en or dans un morceau de pain. Celui qui la trouvait était élu « roi du jour ». Au XVIIIe siècle, les fèves en porcelaine firent leur apparition. Même si la porcelaine, c’est pas top pour les dents (comme les fèves en métal d’ailleurs), on huuuurle devant une fève en plastique, trop moche. Le pire ? Une galette sans fève et/ou sans couronne. Ou comment flinguer une tradition… PS : vous collectionnez les fèves ? Alors vous êtes « fabophile ».

La galette sous toutes ses formes

On connaît tous la version classique à la frangipane. Mais il en existe d’autres. Dans le Sud de la France, on préfère couronne briochée à la fleur d’oranger. En Franche-Comté, c’est la galette comtoise à base de pâte à chou. A la Nouvelle-Orléans, dans le sud des Etats-Unis, on célèbre l’Epiphanie avec le King Cake, sorte d’énorme donut brioché avec la fève en plein milieu. A Casablanca, certains pâtissiers ont de l’imagination aussi, comme Sekkat ou Fauchon et leurs galettes frangipane-chocolat, ou bien Gapi et la version aux pommes ou, plus étonnante, framboise-pistache.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer