Destinations

MADRID : C’EST PARTI POUR LA VIDA LOCA !

On a tendance à oublier que, depuis Casablanca et Rabat, la capitale espagnole n’est qu’à une heure et des brouettes en avion. Et que c’est le temple des fêtards et des clubbers.  

Pour le petit déj’, même si ce n’est pas diét’, on sacrifie à la tradition des churros con chocolate. Les meilleurs sont à La Chocolateria (celle de San Gines, historique, est la plus sympa), une chaîne bien squattée par les Madrilènes. Ne soyez pas effrayés par la file d’attente, au final c’est fluide. 

On aime aussi La Mallorquina, une des plus vieilles pastelerias (pâtisseries) de la ville, appréciée des touristes et des locaux. Beaucoup de monde, mais presque un passage obligé.

Aller en Espagne sans passer par un marché, c’est inconcevable. Autant vous le dire tout de suite, on n’est pas à la Boqueria de Barcelone… Mais quand même. Notre préféré à Madrid, le Mercado de San Miguel, est le plus connu et le mieux fourni. Ne ratez pas à l’entrée le spécialiste des mojitos et goûtez la version aux fruits rouges. Passage obligé par le stand de « croquetes », il est top. 

On aime aussi le Mercado de San Ildefonso. A l’étage, petite terrasse sympa avec une super ambiance. Idéal pour une pause drink + cigarette (on n’a pas dit que c’était un week-end healthy !) 

Et pour les gastronomes prêts à bien dégainer la CB : Platea, le plus grand centre gastronomique d’Europe. Plus on monte dans les étages, plus les prix grimpent. Au dernier étage, se trouve la boîte de nuit. Chic. 

Pour un brunch, après avoir sillonné en barque le lac du Retiro, puis s’être affalé à l’ombre d’un arbre comme un étudiant, on se dirige vers le Museo Reina Sofia et on s’attable chez Arzabal : joli cadre, jardin très frais, vert, service top. Carte hyper variée, tout est bien pesé et bien pensé.

Pour shopper, on va vers la Calle Serrano et ses boutiques de luxe (dont la célèbre enseigne espagnole Loewe). Ou alors, sur Gran Via, l’avenue-qui-ne-dort-jamais, on dévalise l’immense Primark si on a envie de shopping facile et pas cher. 

On est sur Gran Via et c’est l’heure de l’apéro ? Allez, on se met en condition en filant à Txapela, le spécialiste des pinchos vascos : une cinquantaine de tapas entre 2 et 2,50€ (ah, les cannelloni farcis à la viande et nappés de crème de truffe…)

On continue dans les bars à tapas de Chueca puis de La Latina, histoire de s’ambiancer. A partir de 1:00 AM, on passe aux choses sérieuses : au Teatro Kapital d’abord. Ce théâtre transformé en boîte de nuit affiche 7 étages… et 7 ambiances différentes ! On a une préférence pour les étages salsa, reggaeton, RnB, Bacardi, la main room (très jeune !) et le rooftop bien sûr. 

On est  à Madrid un lundi soir ? Troooop bien ! Parce que le lundi soir, the place to be, c’est Le Boutique. Entre 22h et 1:00AM, cours de salsa gratuit sur le dancefloor. De minuit à 1:00AM, Happy hour sangria et bière. 

Pour finir, le SUPER bon plan, c’est de s’inscrire à Madrid Lux pour avoir tous les meilleurs plans par soirée sur Madrid et surtout être inscrit sur les guestlists des boîtes de nuit. Après, on paye l’entrée plein pot, mais dans certaines boîtes, le plus difficile c’est pas de payer, c’est d’y entrer ! Hyper pratique, le whatsApp pour les questions et les infos +34692383870 

Aller à Madrid

Vols directs avec la RAM. Attention, si votre vol de retour est au Terminal 4S, ne vous attardez pas dans les duty free car le trajet train + marche est assez long (on en connaît qui ont raté leur vol). Pour les transferts aéroport/centre-ville, avant 1:00AM, prenez le métro (5€/pers), sinon le taxi (forfait 30€)

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer